4# Le Porno

LE PORNO : COMMENT L’APPREHENDER ?

 

L’évolution des supports pornographiques ne cesse de croître. Les dessins, magazines et imagination ont laissé place aux cassettes et DVD. Aujourd’hui, même s’ils existent encore, Internet leur vole la vedette. En effet, la toile est devenue riche de contenus pornographiques. D’après Richard Poulin, sociologue et professeur au Canada, la production du porno a évolué, ainsi que son mode de consommation. Alors qu’avant, elle était essentiellement délibérée, aujourd’hui, les adultes et les jeunes y sont confrontés même s’ils n’en ont pas envie. De nombreuses publicités, pop-up et sites contiennent des images à caractère sexuel alors que la recherche ne base ne traitait pas de ce genre de contenus.

Les parents et les professeurs, doivent-ils avoir peur de cette mise en image de la sexualité ? Les jeunes seraient-ils enclin à des pratiques sexuelles déviantes parce qu’ils regardent du porno ? La réponse à la question est évidemment difficile à donner. L’explication ne comprend pas qu’une seule facette et dépend bien sûr de l’individu dont on parle. Cependant, nous tentons ici de mettre en avant plusieurs constats :
Regarder des films pornographiques n’amène pas les jeunes à devenir des obsédés sexuels. Certes, les jeunes se cherchent d’un point de vue identitaire et, la sexualité est un critère qui en fait partie. Mais, les jeunes comme les adultes sont excités par certaines situations et non par d’autres. Leurs fantasmes pré-existants les poussent à chercher de la pornographie qui les intéresse et à laisser tomber les genres qui les gênent.
Il est vrai que les contenus pornographiques mettent en avant certains clichés : le bel étalon dont les capacités sexuelles n’ont aucune limite et la femme splendide dont le corps n’est que merveille et toujours prête pour l’acte sexuel. Ce genre de scénario amène les jeunes, et les moins jeunes d’ailleurs, à considérer ces situations comme proches de la réalité et à espérer, dans leur vie atteindre cet idéal. Il est donc primordial d’entamer le dialogue avec les jeunes pour leur faire comprendre la différence entre la sexualité-objet et la sexualité-relation comme Iv Psalti les mentionne. Si la pornographie n’est pas un cours d’éducation sexuelle, elle n’est pas non plus le reflet d’une relation de respect et d’amour entre deux personnes. « Il s’agit d’un divertissement qui a pour fonction de nourrir le fantasme du spectateur « adultes ». C’est tout ».1
C’est dans cette démarche qu’il est important d’arrêter de considérer le porno comme un sujet tabou : c’est un genre médiatique faisant partie de la société, qui implique un rapport aux images et donc devient une source d’information, de divertissement et de questionnements. Développer une critique anti-porno ou pire, un comportement de censure, ne permet pas aux adultes d’entamer une réflexion d’éducation aux médias avec les jeunes mais aussi une éducation à la vie sexuelle et affective avec eux.

 

FICHE D’ANIMATION