Utilisation entre professionnels

Introduction

Les vidéos ont été réalisées par les jeunes à destination des adultes, parents et professionnels, afin de les informer sur leurs usages numériques. Elles sont donc idéales comme support de formation d’encadrants jeunesse dans le but de les sensibiliser à l’usage effectif des jeunes et des attentes de ceux-ci par rapport aux adultes qui les entourent. Elles peuvent être utilisées de plusieurs manières différentes afin d’atteindre ces objectifs.

Objectifs

  • Prendre connaissance des usages numériques des jeunes et du sens qu’ils y mettent.

  • Identifier les enjeux sous-jacents à ces usages et les analyser en termes pédagogiques et éducatifs.

  • Identifier les attentes des jeunes par rapport aux adultes en matière d’usages numériques et de risques potentiels.

  • Découvrir des pistes concrètes pour accompagner les jeunes dans leurs usages numériques.

Remarques préalables

  • Les vidéos ont été faites par les jeunes : c’est leur opinion qui est mise en exergue.

  • Il s’agit de leur discours, sans censure !

  • Ce ne sont pas des comédiens mais bien de jeunes volontaires participant au projet « Internet expliqué à ta mère ».

Pistes d’utilisation des capsules avec les professionnels de l’éducation

Les capsules, dans le cadre d’une formation ou d’une journée de sensibilisation, peuvent être principalement utilisées en guise d’introduction à une thématique, à un débat, à l’identification d’un enjeu en particulier.

  • Introduction à un outil pédagogique plus pointu que les professionnels pourront utiliser afin d’accompagner les jeunes dans leurs usages numériques.

  • Le premier pas vers un accompagnement cohérent des usages numériques des jeunes est de s’intéresser à ces usages : ce qui est exprimé dans les vidéos m’étonne-t-il ou ai-je déjà entendu cela dans la bouche de mes jeunes.

  • Au niveau du fond : possibilité de prise de recul de l’ensemble de l »équipe éducative sur les valeurs défendues par la structure (et pas par chacun des membres séparément).

    • Sommes-nous d’accord avec ce qui a été dit dans la vidéo ?

    • Mettons-nous déjà en place des actions concrètes pour répondre aux demandes des jeunes exprimées dans la vidéo ?

    • Nos jeunes exprimeraient-ils les mêmes opinions ? Pourquoi ?

    • Sommes-nous à l’aise avec le fait d’entamer le dialogue avec nos jeunes à ce sujet et si non, que mettre en place afin de pouvoir le faire ?

  • Pour ne pas être alarmiste, prescriptif ou anxiogène, ce qui affaiblira automatiquement le dialogue avec les jeunes, il est important d’ouvrir le dialogue, de savoir écouter.

    • Proposer aux professionnels d’entamer le débat avec un jeune de leur choix en lui posant une simple question : que penses-tu que je doive te mettre comme limite en termes d’usages numériques (en fonction de la situation : utilisation du téléphone en classe, limite de temps en institution, etc.). Ramener la réponse en groupe : si les jeunes construisent (et donc comprennent) les limites, elles sont plus facilement appliquées.

  • Utiliser la fonction « motivation » de l’outil numérique pour faire de l’éducation « par les médias » : en voyant les vidéos, sur quoi pourriez-vous rebondir pour rendre vos interactions avec les jeunes plus attractives, dynamiques, etc. ?

Quelques conseils aux professionnels

  • Il faut être conscient du monde dans lequel on vit. Il n’est évidement pas demandé de le cautionner mais bien de le reconnaître.

  • Vos jeunes utilisent les outils numériques, vous êtes là pour les accompagner, en les découvrant en même temps qu’eux.

  • Il est nécessaire de pouvoir faire un travail avec l’ensemble de l’équipe éducative pour garder une certaine cohérence au sein de l’encadrement des jeunes. Il n’est alors plus question des valeurs ou des sentiments de chacun mais bien d’une vision collective de la politique éducative de la structure.

  • Pour en parler à vos jeunes, vous ne devez pas être expert mais vous devez être à l’aise. Vous pouvez chercher avec vos jeunes. Double objectif : ouvrir un débat (ne pas proposer un exposé magistral distillant « les bons comportements ») et en savoir plus grâce aux jeunes.

  • Il n’est pas nécessaire d’être professeur d’informatique pour aborder la question des usages numériques des jeunes. Il s’agit d’une interrogation collective qui concerne tous les acteurs de la structure (personnel d’entretien compris!).

  • On peut utiliser n’importe quel prétexte du quotidien pour ouvrir le dialogue sur une thématique.