Utilisation en famille

Introduction

Les capsules ont été pensées en priorité par les jeunes participants au projet « IEATM » pour être utilisées en famille. Il s’agissait, selon eux, de réduire le fossé entre les parents et les jeunes pour favoriser les discussions en famille et remédier à notre interrogation de base : « le problème avec internet, ce n’est pas que les enfants ne savent pas l’utiliser, c’est que les parents n’y connaissent rien ». Nous vous invitons donc à visionner ces vidéos, seuls ou avec vos enfants et à ouvrir le dialogue avec ces derniers pour amorcer une relation basée sur la confiance, le respect et l’échange. C’est pour nous la base d’un usage serein d’internet et des outils numériques par les jeunes.

Objectifs

  • Se concentrer sur les usages réels des jeunes plutôt que sur les représentations que s’en font les adultes.

  • Ouvrir le dialogue pour que la porte soit ouverte en cas de problème rencontré en ligne par le jeune.

  • Réduire les incompréhensions mutuelles entre les parents et les enfants.

Pistes de dialogue après le visionnage des capsules

Les capsules vidéo n’ont pas la prétention de détenir toute la vérité au sujet des usages numériques des jeunes. Cela parait d’ailleurs utopique au regard de l’évolution rapide des usages et du marché des technologies. C’est justement là son avantage : on peut ne pas être d’accord avec ce qui est énoncé par les jeunes acteurs, du moment que l’on puisse justifier sa position.

C’est là que se trouve l’éducation aux médias : dans la capacité à utiliser et à affiner son esprit critique en argumentant son avis, son opinion, ses choix.

Pour amorcer le dialogue en famille, nous avons listé deux types de questions : celles qui engendreront un débat constructif qui ne sera pas basé sur le jugement mais sur l’ouverture et celles, à éviter, qui favoriseront une position réfractaire et un repli sur soi de la part du jeune.

Les questions à poser

  • Qu’est-ce que tu en penses de la vidéo ?

  • Est-ce que tu es d’accord avec ce qu’ils ont dit ?

  • Usages : qu’utilises-tu, toi ? Ça sert à quoi ?

  • Réexpliquer les mots que les parents n’ont pas compris.

  • Conclure : si tu as besoin, je peux t’aider, même si je ne suis pas un expert et on essayera de trouver une solution ensemble.

  • Est-ce qu’il y a d’autres domaines/questions/thématiques que tu penses que je ne maîtrise pas et sur lesquelles je devrais me renseigner ?

  • Est-ce que tu as déjà entendu des trucs qui t’ont fait peur/choqué et avec lesquelles tu n’es pas à l’aise ? Qu’est-ce que les parents ont fait et est-ce que tu es OK avec ça ?

Les questions à éviter

  • Ça sert à quoi un smartphone ? Pourquoi vous avez besoin de trucs aussi sophistiqués ?

  • Questions trop « cash »

Quelques conseils des jeunes aux parents

  • Ne pas vouloir absolument savoir/vérifier l’historique mais assurer son enfant qu’on est toujours là pour lui. Pas pour les juger mais pour les aider. Être effectivement disponible.

  • Notre inquiétude pour eux, c’est la traduction de notre amour. Rassurer les jeunes sur ce point-là.

  • « Je peux comprendre que tu n’aies pas envie de m’en parler mais j’aimerais qu’on puisse trouver ensemble une personne de confiance vers qui te tourner. »

  • Le parent doit être rassuré sur le fait qu’il a tout mis en place pour son jeune.

  • Si vous n’avez pas la réponse, dites-le moi simplement, allez la chercher ensemble.

  • Savoir expliquer pourquoi on pose un cadre/des limites pour que les jeunes puissent les comprendre et les accepter. Personne ne remet en cause votre rôle de parent.

  • La société avance, on n’y connaît rien et il faut accepter qu’on avance un peu les yeux bandés. On grandit avec eux.

  • Si c’est intuitif, c’est parce qu’ils y passent du temps depuis qu’ils sont petits. C’est une question d’habitude.

  • Les écrans ne sont pas seulement ludiques mais sont aussi des outils de travail.

« Au lieu de forcer la porte, parfois il faut savoir juste vérifier si elle n’est pas déjà ouverte. » – Nora